Sur le Pont des Arts
AnnT 24 janvier 2015

Vous connaissez le Pont des Arts ? à Paris ?
C’est ma ballade préférée. Tous les dimanches j’y traine mes pattes. Avec mon allure plissée, je suis toujours sûr de trouver un badaud pour me donner un quignon de pain, une friandise. Je m’en lèche les babines, à l’avance. Ceux que je préfère, ce sont les enfants ! Avec eux, à tous les coups j’ai droit au bout de cornet dégoulinant de glace, trop heureux de se débarrasser du morceau poisseux qu’ils ont entre les mains. Tiens d’ailleurs en parlant de cornet, en voilà un !

– Maman, Maman, regarde ce chien ! Il est trop marrant, tu trouves pas !
– Ma chérie, je te l’ai déjà dit, on ne dit pas « Trop marrant ».
– Non mais regarde, t’as vu son air plissé ! Il a dû suivre un régime, le pauvre …
– Mais non ma puce, c’est un Shar-Peï, ils sont fabriqués comme ça !
– Sérieux ? Moi j’crois qu’il a faim ! T’as vu comme y m’regarde ? Il est trop mignon …
– A mon avis, il attend que tu lui donnes ton cornet de glace !
– Maman, je peux lui donner hein ? dis ? J’ai fini la glace. Et  tout de façon le cornet, il est pas trop bon !
– Chérie, refais ta dernière phrase correctement, et ensuite seulement, tu pourras lui donner. Après tout, il vaut mieux que ce soit le chien qui s’engraisse !

Moi, le cornet de glace, je trouve ça trop bon, surtout celui là. Y avait un reste de malaga. Hmmm, ce petit goût de rhum, trop délicieux. Mais  attention quand même …  à pas devenir alcool … hic !!!

Le Pont des ArtsBrrrr, avec ce temps qui nous tombe dessus, va pas y avoir beaucoup de petits d’homme. Bruine et brouillard, je vais plutôt trouver des amoureux. C’est romantique à souhait. Je ne sais pas pourquoi, depuis quelques temps, ils viennent tous, main dans la main, avec un cadenas qu’ils accrochent à la rambarde du pont. Ça a l’air très sérieux, solennel et tout et tout… Mais ! Ça manque de …. de chocolat !

 

– Et Jo, t’as vu le chien ? Il est pas mignon ?
– Ouarf ! J’aimerais bien rencontrer son maître ? Juste pour voir à quoi  sa tête ressemble  ! hahaha !

– Non mais regarde, il s’approche de nous. Tu crois qu’il a faim ?
– Arrête, c’est sa technique pour faire la manche. A mon avis, il a l’habitude …
– Ah mais, vraiment, il a une de ces bouilles, toute plissée, j’aimerais bien en avoir un comme ça, quand on aura une grande maison.
– Une grande maison ? Mais, de quoi tu parles …

Humm, celui là, je le sens pas. Pourtant, il s’appelle presque comme moi. Elle, elle a l’air bien mignonne. Je suis sûr qu’avec mon petit regard en douce, comme je sais si bien faire, elle m’aurait trouvé un morceau de chocolat dans son sac. Mais avec lui, c’est mort. Moi, j’s’rais elle, j’lâcherais l’affaire, vaut pas le coup.
Ah mais voilà mon pote Hubert, là bas. J’me demande bien ce qu’il fait là par un temps pareil. C’est pas aujourd’hui qu’il va faire fortune à vendre ses cadenas. Je vais aller le saluer, il aura bien un morceau de chocolat ou du fromage pour moi. Allez ! Je vais lui filer un  p’tit coup de patte.

Tiens voilà Joe ! Mon copain chien. Il est marrant ce Shar-Peï, un rien plissé mais adorable. Il sait y faire pour que les passants lui refilent un bout de cornet ou un morceau de sucre. Je le vois tous les dimanches, qu’il pleuve ou qu’il vente, il se moque bien de la météo.

– Hey ! Salut Joe ! Ta maitresse n’est pas venue aujourd’hui ? Tant mieux car je t’ai apporté ton quignon de pain avec un morceau fromage comme t’aimes bien. Alors t’as chopé combien de cornets aujourd’hui ? A mon avis pas grand-chose, vu le brouillard qui tombe. C’est la misère aujourd’hui, j’ai pas vendu un seul cadenas. Le petit couple là bas, il a pas voulu en acheter. Pourtant la demoiselle elle aurait bien aimé celui en forme de cœur, le rouge. Mais son homme, il a dit qu’il avait pas la monnaie sur lui. A mon avis c’est plutôt des oursins qu’il a dans ses poches.

– Hé Maman, regarde, tu vois le Shar-Peï ! Il appartient au vendeur de cadenas. C’est pour ça qu’il a faim. Son maître ne doit pas lui donner assez à manger.
– Et bien ma fille, que t-arrive-t-il ? Autant de phrases, sans une seule faute ? Mais c’est la fête !
– Alors dis ? Maman ! On achète un cadenas au monsieur ? Il en a un rouge, trop joli  !

2 Commentaires

  1. Y’a pas d’lezard sur’l pont des Arts
    Mais un schar Peï qui sait parler
    S’il vous regarde d’un air bizarre
    C’est pour finir votre cornet .
    Joli conte décadenassé

Votre commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publié. Les champs marqués * doivent être remplis.