Ludger – Détective
AnnT 28 novembre 2014

[Où il sera question de passer de la personne au personnage …]
Nom : Lurholmes
Prénom : Gérald
Alias : Ludger
Né à Paris, le 15 aout 1961
Age : 53 ans
Activités :
– Détective analyste, historien en passe temps.
Famille :
– Un chien boudeur mais fidèle ;
– une pipe sans tabac
– deux enfants très occupés ;
– une femme partie en retraite dans un ashram, elle est tombée amoureuse du maître yogi.

Portrait Physique :
– Un homme sans âge, grand et fin, pantalon velours côtelés brun, pull mauve l’hiver, chemise coton rayé gris-rose l’été, portant casquette ou béret, surtout en période de réflexions intenses.

Ses origines :
– Le père, policier de la police judiciaire de la grande époque, a résolu la plus part des grands crimes parisiens des années 50. Fin limier, il est parti à la retraite avec la légion d’honneur pour services rendus à la Nation.

– La mère, femme au foyer s’ennuie dans ses tâches ménagères, en analyse à la naissance de Ludger. Elle tombe amoureuse de son psychanalyste, s’envole avec lui pour le Brésil, lorsque Ludger a 10 ans. Elle s’installe à Los Mosquitanos où elle devient une célèbre chanteuse de Bossa Nova.

Ludger vénère son père, il devient détective privé. Son côté rebelle l’empêche d’être admis à la PJ. Il lui est impossible de se plier au cadre. Il tient ça de sa mère comme lui répète son père, à l’envie. Il se sent bien inférieur à son père. Il ne résout aucune énigme, sauf celles de découvrir à chaque fois que les femmes trompent leur mari plus souvent qu’on ne le dit et qu’elles sont prêtes à prendre l’avion dès que ça leur chante.

Lorsque sa femme lui annonce qu’elle part définitivement à Pudjalalampour, pour retrouver son amant spirituel, il sent comme une libération, le sentiment d’un éternel retour rassurant.
Il faut dire qu’à l’âge de 40 ans, il décide d’entrer en analyse comme on entre en religion.
Même s’il ne s’en souvient plus, sa mère avait 40 ans, quand elle s’est envolée pour le Brésil, avec son psy.

Son travail analytique lui apporte réconfort, il comprend mieux les raisons de l’infidélité et décide d’entamer des recherches sur ce thème : les grands cas d’infidélité à travers les âges.
Au début de sa retraite, il dispose d’une collection de portraits. Il décide d’exploiter le résultat de ses enquêtes pour rédiger plusieurs romans noirs mêlant intrigues et psychanalyse.

Votre commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publié. Les champs marqués * doivent être remplis.